Trois questions à Françoise Gaill

Quelles sont, en quelques mots, les grandes interactions entre l’océan et le climat ?

L’océan régule le système climatique en absorbant plus de 25 % du CO2 de l’atmosphère et en emmagasinant plus de 90 % de la chaleur issue des gaz à effet de serre d’origine anthropique. De plus, il recycle l’ensemble des éléments dont nous avons besoin grâce à la circulation thermohalin ; imaginons ce que serait la température sur terre s’il n’y avait pas l’océan ! Et puis il y a le rôle de l’oxygène que l’océan nous a fourni au cours de l’évolution grâce aux organismes qui peuplent l’océan.

Quel est le rôle de la Plateforme Océan et Climat que vous coordonnez ?

On peut la résumer en disant “aller de la science à l’action” et faire en sorte que les actions politiques s’appuient sur la connaissance. Et pour cela : synthétiser les derniers résultats obtenus par la communauté scientifique, diffuser au grand public cette connaissance dans ses interactions avec le climat mais aussi avec la biodiversité et proposer des plaidoyers qui pourront être repris par les politiques.

Un des axes de la plateforme est l’Alliance des Initiatives Océan & Climat qui permet de peser sur l’agenda international, de nouer des partenariats en faveur de la promotion de la connaissance sur l’océan et d’appuyer les projets locaux.

Quel regard portez-vous sur des initiatives telles que celle de la Ville de La Rochelle ?

Formidable, voilà une action à soutenir ! La région Nouvelle-Aquitaine vient d’entrer comme membre dans la Plateforme et nous souhaitons promouvoir des actions comme celles de
La Rochelle. Allons plus loin ensemble pour l’océan.

 

Et si nous décidions ?

Aujourd’hui, la question est de savoir si nous souhaitons faire partie de la prochaine extinction. Nous n'avons pas encore atteint une situation irréversible, nous pouvons encore changer les choses. Nous décidons aujourd’hui pour 2030 et 2050.

À nous de jouer !

 

Cabinet des absurdités, l’explorateur c’est vous

Les données scientifiques démontrent l’action de l’Homme dans l’accélération du réchauffement climatique depuis au moins 50 ans. Certaines activités humaines sont aussi à l’origine de la fragilisation de l’Océan et des littoraux, réduisant ainsi la capacité de cet écosystème à réguler le climat.

Pourtant, un déni de la réalité scientifique persiste. Cet espace ludique et décalé invite le visiteur à décoder les infox.

 

Résilience du vivant et gestion du risque

Quelques écosystèmes jouent le rôle de protecteur de la vie marine comme les récifs coralliens, les mangroves et les marais rétro-littoraux.

Sur beaucoup de territoires vulnérables où vivent des populations autochtones depuis des centaines et milliers d’années, celles-ci ont intégré dans leur mode de vie et de penser la gestion du risque. Leurs savoirs traditionnels aident les chercheurs à trouver des solutions plus globales. Les méthodologies scientifiques sont mises en œuvre pour arriver à des données fiables.

 

Intermède dans la longue histoire de la terre ? Les paléoclimats

L’Océan apparaît avec la formation de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années. Les cycles de variations climatiques se sont produits sur des milliers d’années, laissant ainsi le temps au vivant de s’adapter. L’accélération du réchauffement que nous connaissons depuis 200 ans n’a rien de naturel.

 

Quelques effets

Les principales menaces qui pèsent sur l’Océan auront pour conséquence une élévation du niveau de la mer, la fonte des glaces, la baisse de la biodiversité et le déséquilibre de l’écosystème Océan ainsi que la multiplication d’évènements météorologiques très violents (tempêtes, cyclones, sécheresse, fortes pluies, etc.).

Les sociétés humaines risquent d’être confrontées à des migrations massives, des guerres pour l’accès aux ressources vitales et de devoir s’adapter face aux aléas naturelles (tsunami, tempêtes, canicule, etc.)

 

Les menaces qui pèsent sur l’Océan

Les menaces qui pèsent sur l’Océan s’observent aussi bien dans les eaux de surface que dans les grandes profondeurs. On peut en identifier au moins quatre en l’état des connaissances : l’élévation de la température, l’acidification, la pollution et la perte d’oxygène.

Les principales menaces qui pèsent aujourd’hui sur l’Océan proviennent de nos actions.

 

Le rôle de l’Océan dans la fabrication du climat

L’Océan est le plus grand espace de vie sur Terre. Poumon de la planète au même titre que la forêt, il est le premier puits de chaleur naturelle et du dioxyde de carbone (CO2). Avec l’atmosphère, il régule le climat en redistribuant l’énergie que la planète reçoit du soleil, fait circuler l’eau et capture une bonne partie des émissions de gaz à effets de serre produits par les activités humaines.