Un projet ambitieux à soutenir par nos entreprises

Fier et enthousiaste ! En tant que chef d’entreprise, en tant que citoyen et père ayant choisi La Rochelle il y a 22 ans pour y faire grandir ma famille et mon entreprise.
Je suis très heureux de voir que notre Maire affiche une vraie volonté de transition énergétique ! Michel Crépeau était avant-gardiste en matière d’écologie urbaine. Jean-François Fountaine reprend le flambeau pour apporter de la lumière sur de nouvelles très belles initiatives rochelaises. La Rochelle, c’est désormais plus de 20 entreprises qui soutiennent des ONG environnementales via le 1% Planète. ‎Tout soutien est précieux quand l’urgence vient se conjuguer à l’importance de protéger notre planète pour les générations futures.
Quelle merveilleuse idée que cette exposition immersive et symbolique autour des impacts positifs ou négatifs et des simulations sur ce qui nous attend demain. Quel défi que de devenir un territoire neutre en carbone ! Les pionniers ont eu cette intuition de croire qu’on peut réussir ce que les autres n’ont pas encore tenté. J’adore les utopies qui éclairent nos chemins de conscience. Alors, avant tout, merci à vous, Monsieur Le Maire et Président de la CDA et à toute votre équipe de prendre l’initiative !

L’océan, ce poumon bleu…
En France on dit green quand on parle d’écologie. De l’autre côté de l’Atlantique on dit blue quand on évoque la nécessité écologique… Peu importe la couleur, car celle de l’océan ne cesse de varier suivant sa température, les reflets du soleil, ou les plastiques et déchets non biodégradables, hélas de plus en plus nombreux, qui s’y trouvent. ‎Les marins sont de formidables ambassadeurs de la protection des océans ! Pour que la nostalgie des rivages ou traversées de notre enfance ne soient pas de la mélancolie pour nos vieux jours, voire, une ingratitude ressentie et exprimée par nos enfants et petits-enfants, il faut changer nos comportements.
Pour cela, notre ville portuaire va devenir à son tour un merveilleux ambassadeur pour sensibiliser le plus grand nombre et protéger toutes les mers du globe ; une aventure à laquelle nous sommes tous invités à participer en tant que soutien ou demain comme visiteurs.

Un projet pour la société civile à soutenir par nos entreprises. Un exemple pour d’autres collectivités locales.
Nous soutiendrons financièrement ce projet : il est bon, beau, ambitieux et il réunit un comité scientifique de haut niveau. Et aussi parce-que nous, acteurs économiques, avons une véritable responsabilité à accompagner la société civile ‎vers des pratiques vertueuses pour tous, nous y compris.

Ce changement, il n’y a pas de prix pour l’initier‎, juste de la prise de conscience, du bon sens et de la pédagogie positive. Les choses deviendront tellement évidentes dans quelques années : nous serons tous encore plus fiers d’être rochelais !
On en fait le pari ?

Charles Kloboukoff
Président-fondateur de Léa Nature
Président du Club 1% for the Planet France

 

Et si nous décidions ?

Aujourd’hui, la question est de savoir si nous souhaitons faire partie de la prochaine extinction. Nous n'avons pas encore atteint une situation irréversible, nous pouvons encore changer les choses. Nous décidons aujourd’hui pour 2030 et 2050.

À nous de jouer !

 

Cabinet des absurdités, l’explorateur c’est vous

Les données scientifiques démontrent l’action de l’Homme dans l’accélération du réchauffement climatique depuis au moins 50 ans. Certaines activités humaines sont aussi à l’origine de la fragilisation de l’Océan et des littoraux, réduisant ainsi la capacité de cet écosystème à réguler le climat.

Pourtant, un déni de la réalité scientifique persiste. Cet espace ludique et décalé invite le visiteur à décoder les infox.

 

Résilience du vivant et gestion du risque

Quelques écosystèmes jouent le rôle de protecteur de la vie marine comme les récifs coralliens, les mangroves et les marais rétro-littoraux.

Sur beaucoup de territoires vulnérables où vivent des populations autochtones depuis des centaines et milliers d’années, celles-ci ont intégré dans leur mode de vie et de penser la gestion du risque. Leurs savoirs traditionnels aident les chercheurs à trouver des solutions plus globales. Les méthodologies scientifiques sont mises en œuvre pour arriver à des données fiables.

 

Intermède dans la longue histoire de la terre ? Les paléoclimats

L’Océan apparaît avec la formation de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années. Les cycles de variations climatiques se sont produits sur des milliers d’années, laissant ainsi le temps au vivant de s’adapter. L’accélération du réchauffement que nous connaissons depuis 200 ans n’a rien de naturel.

 

Quelques effets

Les principales menaces qui pèsent sur l’Océan auront pour conséquence une élévation du niveau de la mer, la fonte des glaces, la baisse de la biodiversité et le déséquilibre de l’écosystème Océan ainsi que la multiplication d’évènements météorologiques très violents (tempêtes, cyclones, sécheresse, fortes pluies, etc.).

Les sociétés humaines risquent d’être confrontées à des migrations massives, des guerres pour l’accès aux ressources vitales et de devoir s’adapter face aux aléas naturelles (tsunami, tempêtes, canicule, etc.)

 

Les menaces qui pèsent sur l’Océan

Les menaces qui pèsent sur l’Océan s’observent aussi bien dans les eaux de surface que dans les grandes profondeurs. On peut en identifier au moins quatre en l’état des connaissances : l’élévation de la température, l’acidification, la pollution et la perte d’oxygène.

Les principales menaces qui pèsent aujourd’hui sur l’Océan proviennent de nos actions.

 

Le rôle de l’Océan dans la fabrication du climat

L’Océan est le plus grand espace de vie sur Terre. Poumon de la planète au même titre que la forêt, il est le premier puits de chaleur naturelle et du dioxyde de carbone (CO2). Avec l’atmosphère, il régule le climat en redistribuant l’énergie que la planète reçoit du soleil, fait circuler l’eau et capture une bonne partie des émissions de gaz à effets de serre produits par les activités humaines.